Le premier numéro de la revue La Piscine est disponible à la commande

Dans un mois : le printemps. Depuis début décembre, l’équipe des maîtres-nageurs a surveillé patiemment le remplissage du bassin, nettoyé chaque carreau de faïence pour éviter les dépôts sur la ligne de flottaison, pris soin de mettre en valeur chaque goutte déversée. #H20 est le thème de ce premier numéro. L’eau, sous toutes ses formes, est désormais limpide, son ph est tantôt doux, tantôt acide, mais jamais neutre. C’est une matière nouvelle où, nous l’espérons, vous aimerez vous tremper de la tête aux pieds, une matière composée par cinquante-six auteurs et artistes, aguerris ou inconnus. Ils en font son eau, son jus à lire et à feuilleter. Chacun d’eux a ouvert son robinet d’inspiration, déroulé son tuyau jusqu’aux margelles et laissé couler mots, photographies et illustrations. Qu’ils en soient tous ici remerciés, ils sont #LaPiscine.

Ce numéro a été réalisé par Alain Mouton, pour la mise en page et la conception graphique, supervisé et organisé par Louise Imagine, bichonné et salivé par Philippe Castelneau et rêvé puis crié par Christophe Sanchez. C’est magique : nous avons transformé l’eau en papier ! Vous aurez bientôt entre les mains un bel objet qui saura vous faire plaisir tant par sa forme que par son contenu. Deux faces pour deux sens de lecture. Soixante-douze pages sur papier 120 g/m², trente-six pages en couleurs pour trente-six de dégradés de noir et de blanc, le tout façonné en dos carré cousu et rabattu sous une couverture quadri de 250 g/m². Voilà une belle alchimie, une solution aqueuse littéraire et graphique à déguster sans modération. Bonne lecture et rendez-vous tout prochainement pour un nouveau grand bain.

Christophe

Les maîtres-nageurs ont une pensée particulière et émue pour Emmanuel Darley disparu en janvier dernier. Ce numéro de la revue La Piscine lui est dédié.

Pour commander dès aujourd’hui votre revue, rendez-vous sur la page dédiée : http://j.mp/LaPiscineH20 (paiement par PayPal)

Plus d’infos : revuelapiscine@gmail.com

LA PISCINE-n°0

Une nuit de si près

Photo 06-09-2015 13 06 44
On est arrivé la tête en broussaille aux portes d’un été vague. Dans le creux, les cyprès en majesté nous ont pris dans les bras et nous ont chuchoté qu’on était ici pour rêver. On a évoqué de milles foins nos coeurs en frondaison, si bien que déposées sur l’herbe, les margelles de nos rêves soudain ont brillé. Nos yeux de pénombre de mille brasses époumonées se sont éclairés. L’échelle s’est hissée à notre portée, chacun empruntant sa marche, coordonné.
On a mis en eaux belles nos sels partagés, hissé nos arts aimés en porte-drapeau. Les idées ont fusé dans le ciel noir comme un quatorze juillet ; rouge feu sur nos joues d’envie empourprées, bleu méthylène sur nos fragiles surfaces, vert ouvrage fait chance d’espérance. Et la fête allumée dans nos têtes saoules de plaisir, on a fini la soirée dans le ventre de #LaPiscine qui aujourd’hui existe et nous fait exister.

(texte et photo : CS _25/07/15 à la cyprière)

Appel à contributions,
on attend vos œuvres jusqu’au 30/11 : 👉 http://j.mp/H2zero

Des chèches

19465248881_aeee50facc_k

hier, j’ai dépassé l’horizon, du bleu
découpé les têtes des vagues
pour m’en faire des écumes douces
en bouche, à sucer le sel de la vie
j’ai trouvé le sable et j’ai aimé
en douce

aujourd’hui, gardien du fard
en vigie, j’espère les vents
sur la digue, des engoulevents
pour me faire dès que l’eau tonne,
des chèches pour les saisons mortes
en couche

(texte : CS / photo : PC)

Appel à contributions,
on attend vos œuvres jusqu’au 30/11 : 👉 http://j.mp/H2zero

Le grand plongeon 2

De la nasse où le poison s’épand
ou de l’envie de dissoudre le temps,
du siège ou de l’oubli, tu reviendras
dans les hautes montagnes
regarder couler l’eau de ta sève.

Personne ne pourra plus jamais
t’interdire d’être toi, à fleur de mer
sur la jetée ou sur les têtes
crêtes en gorgées de soleil,
tu seras l’amoureux du levant.

plongeon

(Texte CS et photo PC)
– Appel à contributions, on attend vos oeuvres jusqu’au 30/11 : 👉 http://j.mp/H2zero